• Itinéraire

    Les 140 km

    du chemin

  • Le Chemin…

    Animation panneaux

  • Via Septemtriones Templi

  • Traduction

  • Contactez-nous…

  • Bulletin d’adhésion

  • Saint-Jacques en Boulangrie

  • Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

  • QR Code

Vanille et Troubadour

Mercredi 30 juin 2010

INSOLITE

0

Vanille et Troubadour s’entraînent

pour les chemins de Compostelle


Les deux ânes Troubadour et Vanille

sont passés par le Cambrésis

emmenés par Denis et Catherine.

0

Vous les avez peut-être croisés au détour d’une route de campagne. Catherine et Denis et leurs deux ânes, Vanille et Troubadour, ont pris la route le 22 juin, au départ de Fourmies, en direction de Saint-Omer. Objectif : les chemins de Compostelle. …

Denis Richez est ophtalmo à la clinique de Wignehies. Catherine Mené est son assistante et ils sont en couple à la scène comme à la ville. Il y a quelques années, ils ont décidé de partir sur les chemins de Compostelle et ils ont rejoint Troyes. « Mais physiquement, nous avons constaté que c’était très fatiguant, confie le couple. Il faut marcher toute la journée avec les bagages sur le dos ».

Il y a un peu plus de deux ans, ils font l’acquisition de Troubadour, un âne de trois mois à l’époque, puis de Vanille, qui a aujourd’hui deux ans. C’est avec eux qu’ils vont reprendre la route.

Catherine et Denis sont bons marcheurs. Ils pratiquent la randonnée régulièrement. Mais leurs deux compagnons à quatre pattes manquent un peu d’entraînement. Ils ont donc décidé de préparer l’épreuve comme de vrais sportifs professionnels.

Équipés de tente, tapis de sol, sacs à dos, gamelles et bidons et bien sûr d’aliments pour les deux équidés, ils ont préparé leur circuit reliant Fourmies à Saint-Omer. Au total : 250 km à raison de 20 à 25 km par jour. à ce rythme, ils ont prévu d’arriver au terme de leur voyage le 2 juillet. « Nous partons vers 8 ou 9 heures le matin et nous nous arrêtons vers 19 heures. Nous faisons des haltes chez des connaissances qui habitent sur le parcours. Le soir, nous nous posons dans des campings ou nous faisons du camping sauvage dans les champs. » Une formule qui réserve des surprises. Il y a quelques jours, ils ont fait une halte sur un terrain du côté de Saint-Souplet. « Nous étions couchés dans la tente et les deux ânes étaient attachés dehors. Quelqu’un est arrivé et a donné des coups de pied dans la tente. C’était le propriétaire du champ qui se demandait ce qu’une tente et deux ânes pouvaient bien faire sur son terrain. Nous lui avons expliqué et il a finalement accepté que nous restions là pour la nuit. Le lendemain matin, quand nous sommes sortis de la tente, il nous avait déposé deux grands sacs de nourriture pour les ânes ! » Au fil de son périple, le convoi force la curiosité et les badauds ne manquent pas d’interpeller Denis et Catherine.

D’ici deux ou trois ans, « à la retraite », ils devraient tous deux reprendre leur pèlerinage initiatique. Cette fois, Vanille et Troubadour seront du voyage. Par sécurité, ils ont même une plaque d’immatriculation à leur nom attaché à l’arrière-train !

D. B.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :